L’hypocrisie du département sur le transport gratuit des collégiens

Depuis la rentrée scolaire, je suis interpellé par des nombreux parents Marckois qui ne comprennent pas, à raison, que le transport de leurs enfants vers le collège de Marck qui était auparavant gratuit devienne payant.

Le coût de cette non-gratuité représente, pour les familles, 150 euros par enfant et par an.

Il me semblait nécessaire de présenter quelques clarifications pour que chacun comprenne les enjeux.

Le Président du Conseil Départemental explique, à grand renfort de communication, que le Département du Pas-de-Calais est l’un des seuls en France à prendre en charge intégralement le financement du transport des collégiens habitant dans un rayon supérieur à 3 kilomètres de leur établissement scolaire[1].

Cette affirmation est fausse.

En effet, le Département délègue, sur le territoire du Calaisis, le transport des collégiens au SITAC, que nous connaissons bien.

Pour cela, il verse une somme d’argent au SITAC. Il apparaît cependant que cette somme, définie il y a plusieurs années et non réactualisée depuis (par rapport au nombre de collégiens transportés et par rapport à l’éloignement des habitations suite à la création de nouvelles voiries ou la création de nouveaux quartiers), ne correspond pas du tout à la réalité du coût total de cette mesure pour le transporteur. Le delta serait proche de 1 à 3.

Cela signifie concrètement que pour un euro versé par le Département au SITAC pour transporter les collégiens habitants au delà de 3 kilomètres de leur établissement, le SITAC doive rajouter presque 2 euros.

Nous sommes donc très loin de la prise en charge intégrale du transport scolaire par le Département !

Lorsque j’ai souligné, lors de la Séance Plénière du Conseil Départemental du 28 septembre 2015 l’injustice de cette barrière des 3 kilomètres, j’ai rappelé cette réalité financière. Le Président du Conseil Départemental n’a pourtant pas daigné me répondre sur ce point pourtant crucial de la politique du Département, sachant qu’il était dans le mensonge en affirmant que le Département prenait intégralement en charge ce transport.

Au contraire, le Président du Conseil Départemental m’a affirmé que les EPCI (Cap Calaisis en l’occurrence, via son délégataire le SITAC) pouvaient abaisser cette barrière des 3 kilomètres.

Bien évidemment, vous le savez, je milite pour la création d’une nouvelle tarification pour les collégiens habitants entre 2 et 3 kilomètres, qui pourrait se faire selon le barème du revenu des parents.

Cette mesure serait une mesure de justice sociale. Mais elle ne peut passer que par un préalable : que le Département du Pas-de-Calais respecte enfin ses engagements en finançant intégralement le transport des collégiens habitants au delà de 3 kilomètres. L’argent qui est actuellement mis par le SITAC pour compenser le désengagement du Département pourrait alors être utilisé pour financer cette prise en charge partielle de l’abonnement.

Au Département du Pas-de-Calais de mettre en coordination ses actes avec ses paroles.

Les élus Marckois représentants de la ville au SITAC produiront une motion en ce sens lors du prochain Conseil Syndical.



[1] http://www.echo62.com/actu-departement-du-pas-de-calais-br-michel-dagbert-place-la-rentree-br-sous-le-signe-de-la-bienveillance-br-de-la-franchise-et-de-l-humain

À lire également :